Une classe Soleil pour les enfants à troubles autistiques

Les classes Soleil apporte une prise en charge adaptée jeunes enfants porteurs de troubles du spectre autistique sévère. 

L’école La Croix, à Paris 15ème, comprend 16 classes de la petite section au CM2, dont un dispositif d’inclusion et d’accompagnement des élèves en situation de handicap.

Au printemps 2022, l’ISFEC François d’Assise a équipé, conformément à ce qui était prévu dans la convention de partenariat avec la Fondation Saint Matthieu, l’une des salles de formation en matériel audiovisuel permettant d’assurer cours et sessions de formation de manière bi-modale.

Qu’est-ce que La classe Soleil

Marie Blanchet, ancienne chef d’établissement des Saints-Anges, à Paris, école réputée pour son programme d’inclusion d’élèves handicapés, a été nommée chef d’établissement de l’école de La Croix, en septembre 2022. L’ouverture d’une classe d’inclusion, appelée classe Soleil, s’est faite en même temps que son arrivée. 

Un enfant sur 80 naît avec des troubles autistiques et seulement 20 % d’entre eux est scolarisé en milieu ordinaire. Ce n’est pas assez. 

Mme Marie Blanchet, Chef d’établissement de l’école La Croix, à Paris :

Le projet de la classe Soleil vise à permettre à de jeunes enfants porteurs de troubles du spectre autistique sévère de bénéficier d’une prise en charge adaptée à leurs besoins à travers la mise en place d’une classe maternelle d’intégration expérimentale. 

L’objectif De la classe Soleil

L’objectif est de permettre l’intégration des enfants autistes dans un cursus ordinaire, grâce à une prise en charge éducative par des professionnels compétents à l’école et renforcée par le travail et l’implication des parents à domicile.

Les enfants concernés sont des enfants âgés de trois ans, dont le diagnostic autistique a été confirmé par le service de neuro pédiatrie du CHU Robert-Debré et ayant des troubles de la communication : absence de langage oral ou langage réduit avec des comportements de frustration inhérents à leur difficulté de communication.

Nos deux enfants Arthur et Adrien ont été scolarisés pendant trois ans à l’école des Saints-Anges (du CP au CE1 pour notre aîné, et de la PS à la GS pour notre plus jeune) et sont aujourd’hui à l’école de La Croix, à la suite de la fermeture des Saints-Anges. Nous nous réjouissons d’avoir pu retrouver la classe Soleil, à La Croix.
Adrien, notre aîné, est autiste asperger. Il a intégré les Saints-Anges après trois années très compliquées en maternelle publique où il avait été harcelé par les élèves et le corps enseignant, peu sensibilisés au handicap et encore moins à l’autisme.
La présence d’une classe Soleil dans une école, c’est une magnifique chance pour tous de se fédérer autour d’un projet de partage, de tolérance, d’acceptation et d’accueil du plus faible, d’entraide. L’accueil du handicap en France est catastrophique et ce type de projet est une bulle de bonheur pour les enfants qui en bénéficient et de répit pour les parents.

Maman d’Arthur et Adrien, scolarisés à l’école La Croix à Paris :

Une prise en charge précoce permet l’épanouissement de l’enfant et une réduction du coût de la prise en charge pour l’État.

La journée en hôpital coûte 500 €. À  l’âge adulte, l’hôpital de jour est remplacé par l’hôpital psychiatrique. L’individu reste à la charge de la société. Avec une prise en charge précoce, dès le plus jeune âge, un enfant atteint de troubles autistiques peut être doté des outils lui permettant de communiquer et de se faire comprendre. Nous pouvons tout à fait imaginer que cet enfant devenu adulte sera actif, comme tout un chacun. 

Une prise en charge précoce permettra donc à l’enfant de se défaire le plus rapidement possible de ses difficultés à communiquer, obstacles majeurs à son intégration.  Il s’agit ainsi de permettre aux jeunes enfants autistes, dès l’annonce du diagnostic (possible à partir de 24 mois) de réussir leur intégration sociale, laquelle passe inévitablement par l’école. Pour cela, les objectifs des classes Soleil sont  :

  • apprendre à avoir une posture d’élève;
  • acquérir une meilleure autonomie, scolaire et sociale. Par exemple, apprendre à se repérer dans les différents lieux, manger tout seul, etc;
  • maîtriser un outil de communication .

Dans cette optique, chaque enfant après avoir été évalué avec les outils adéquats, suivra un programme éducatif individualisé renforcé par le travail et l’implication des parents à domicile. Le projet personnalisé de scolarisation (PPS) sera élaboré par une équipe pluridisciplinaire (enseignant, pédopsychiatre, médecin scolaire…) en fonction des bilans bi-annuels et en collaboration avec les parents. 

Pour le lancement de la classe Soleil à l’école de La Croix, la Fondation Saint Matthieu a accordé une aide de 27 670 €.

Prochainement Ensemble participons

Ne ratez plus rien Inscrivez-vous à la newsletter