Laudato’SI, une nouvelle école dans la banlieue toulousaine

Un projet d’école maternelle et élémentaire catholique a été élaboré dans l’agglomération toulousaine : Laudato’Si.

Répondant à l’exhortation du Pape François de créer des écoles catholiques dans les périphéries, un projet d’école maternelle et élémentaire catholique a été élaboré dans l’agglomération toulousaine : Laudato’Si.

Cette école fonctionne avec des classes organisées par cycle et non par niveau, pour favoriser l’accompagnement des plus jeunes et des plus âgés.

La pédagogie mise en œuvre au sein de l’école respecte les  besoins physiologiques de l’élève et cherche à favoriser la relation à l’autre. Avec deux ou trois niveaux dans une même classe, les plus grands développent des compétences d’accompagnement bienveillant envers les plus jeunes. Ils se responsabilisent dans la protection du plus fragile. Quant au plus jeune, il peut évoluer en toute sérénité, se sentir accueilli et soutenu. Chacun peut progresser à son rythme, tout en bénéficiant d’un système de partenariat. En pratiquant une éducation à la relation, les élèves apprennent à se connaître, à se respecter et à mieux résoudre leurs conflits.

GrâceÀ vous

Le projet est important avec un budget conséquent de 4 M d’€. La Fondation Saint Matthieu Haute Garonne l’a aidé à hauteur de 350 000 € et s’est engagée à participer au financement de l’emprunt souscrit pour son financement.
Ses tarifs scolaires sont fixés en fonction des revenus des familles. Il manque 60 000 €, notamment pour acquérir le mobilier « flexible » (avec des tables de différentes hauteurs, des assises variées, un matériel de type Montessori en classe maternelle, etc.)

Globalement, l’Enseignement catholique s’est bien développé et sa réputation est bien établie. Mais il n’a pas pu satisfaire l’extraordinaire appel démographique de l’agglomération toulousaine. L’absence d’établissements nouveaux a eu pour conséquence des quartiers entiers sans offre d’enseignement catholique. On ne va, par exemple, pas traverser Toulouse pour accompagner son enfant en classe maternelle. Face à ce constat et aux exhortations du Pape François invitant à aller vers les périphéries, Monseigneur le Gal a demandé que l’on prévoie également la création d’écoles catholiques dans les quartiers qui en sont dépourvus, et que l’on commence par en créer une dans un quartier défavorisé.

Chef d’établissement :

60 000 € : c’est le budget nécessaire pour financer le mobilier flexible, nécessaire pour favoriser l’accompagnement des plus jeunes par les plus âgés dans le cadre de leur pédagogie.

Prochainement Ensemble participons

Ne ratez plus rien Inscrivez-vous à la newsletter